Si la plupart des maisons que l’on dit  " d’armateur "  à Groix ne sont en réalité que de grosses bâtisses un peu cossues, il y en a une sur laquelle tout le monde s’accorde :  à quoi aurait bien pu servir le belvédère qui surplombe le toit de La Passagère sinon à scruter l’horizon pour voir « à domicile » les navires rentrer au port ?  

Ailleurs appelé “ balcon des veuves ", ce promontoire, bordé d’une balustrade en fonte, signe un besoin évident de prendre de la hauteur et on imagine facilement un riche propriétaire de bateaux,  longue vue vissée à l’œil, attendant le retour de sa flotte.

Et pourtant ... Ce ne sont pas pour les raisons que l’on croit que la passerelle a été ajoutée à la toiture. Elisabeth Mahé connaît bien l’histoire de la maison qu’elle habite aujourd’hui, son grand-père déjà, né en 1903, l'appelait " le château " :